Couverture de survie : mode d’emploi

Comment fonctionne une couverture de survie ?

Dans cet article, nous allons vous expliquer comment fonctionne une couverture de survie et comment peut-elle vous sauver la vie. 

Histoire de la création de la couverture de survie

Dès 1964, la NASA recherchait des solutions pour isoler les satellites et les combinaisons des astronautes des rayonnements du soleil en évitant la montée de température. Les combinaisons devaient en effet permettre de maintenir la température du corps à 37°.

La solution a été trouvée en créant un matériau léger et facile d’utilisation. Celui-ci est conçu avec du Mylar (matière plastique résistante) de l’aluminium vaporisé sur un fin film plastique très solide, stable et résistant. Il agit donc comme un véritable isolant. Ce matériau d’abord utilisé pour l’isolation des bâtiments a été détourné de son utilisation première. Un jour un ancien employé de la société sous-traitant sa fabrication pour la NASA a eu l’idée de l’utiliser la première fois pendant le marathon de New-York en 1978 pour couvrir les athlètes après l’effort et ainsi éviter l’hypothermie. C’est ainsi qu’est née la couverture de survie. 

C’est aujourd’hui un élément important dans une trousse de secours car la perte de chaleur est un facteur qui peut aggraver l’état du blessé. Sa petite taille et son aspect pratique permettent de faciliter son transport. Elle est donc vivement conseillée pour les activités sportives en haute montagne comme la randonnée.

Nous ferons ci-après la synthèse de ce qui existe sur le marché.

Description du produit

C’est une couverture isothermique qui permet de garder la température du corps aux alentours de 37°en évitant l’hypothermie. Et ceci même en conditions extrêmes.

Elle est composée d’un film mince de polyéthylène téréphtalate métallisé qui renvoie 90% du rayonnement infrarouge qu’il reçoit. Généralement les dimensions sont standard : 2m20 sur 2m40, pour 60 grammes.

Il existe différentes catégories de couverture de survie : stérile ou non stérile, doublée molletonnée, réutilisable ou jetable, en tissu renforcé munie d’œillets d’angle, en plusieurs épaisseurs, couleurs et prix. La qualité des couvertures peut donc varier suivant les modèles.

Cette couverture est utilisée lors de situations d’urgence. Il est fortement conseillé d’en avoir une lorsque vous partez en randonnée, qu’elle soit longue ou de courte durée. Si un accident se produit, vous ne savez pas combien de temps vous allez devoir attendre l’intervention des secours. 

La couverture de survie a une face or et une face argentée.

La couverture de survie possède 2 faces : dorée et argentée. 

1/ Face dorée

Elle va vous permettre de garder la chaleur et donc de vous protéger contre le froid. La partie dorée doit être en contact avec l’extérieur ce qui permettra de conserver le niveau de votre chaleur corporelle. De jour, la face dorée absorbe une partie des rayons infrarouges du soleil pour les transformer en chaleur.

2/ Face argentée

Elle va garder la fraîcheur, en vous protégeant contre le soleil. Dans ce cas précis, la face argentée doit être en contact avec l’extérieur. 

Cette couverture est notamment recommandée lors des randonnée en haute montagne. Elle est un complément à la trousse de secours. 

Les éléments d’indications

  1. Se protéger contre le froid (lutter contre l’hypothermie).
  2. Se préserver du soleil (éviter une insolation). Il est aussi possible de protéger sa tente.
  3. Se défendre des intempéries (vent, pluie). Elle peut servir de coupe-vent et est imperméable : le blessé pourra être mis à l’abri de la pluie. En outre, la couverture de survie peut aussi protéger de l’humidité ses affaires ou son sac. Lorsque vous partez en montagne, veillez quand même à porter des vêtements adaptés contre le froid, le vent, et la pluie (voir le système des 3 couches). L’erreur de débutant c’est de considérer qu’elle suffira en cas d’accident pour tenir la victime au chaud. Mais il faut un minimum de qualité et d’épaisseur pour garantir les propriétés « magiques » d’une couverture de survie. Et ce n’est pas toujours suffisant. 
  4. Alerter les secours. Les couvertures de survie sont très réfléchissantes. Privilégier la partie dorée, elle pourra attirer l’attention des secours. Pour cela, il suffit de l’agiter face au soleil pour que les secours ou d’autres randonneurs vous trouvent rapidement. Les secours pourront l’identifier en montagne plus facilement (d’un hélicoptère par exemple…). 
  5. Récupérer l’eau de pluie. Vous pourrez toujours récupérer l’eau de pluie grâce à sa grande surface. Il vous faudra un peu de patience, mais ça fonctionne très bien.
  6. La couverture de survie peut dans certains cas aussi servir d’abri de fortune : si jamais vous devez passer la nuit dehors et que ce n’était pas prévu (ça peut arriver). Comme elle est imperméable et coupe-vent, elle peut très bien se monter sur une structure improvisée en bois pour faire office de tente, ou plus simplement être attachée à des branches d’arbres.

Enfin, la simple couverture de survie est jetable car elle est à usage unique, mais d’autres sont réutilisables. 

Les contre-indications 

Miraculeux puisqu’il permet de sauver des vies, cet étonnant produit doit toutefois être manipulé avec précautions. Dans un premier temps, il faut toujours lire la notice d’emploi avant d’en utiliser une. L’utilisation peut être différente selon les marques et les modèles.

Attention, l’utilisation d’une couverture de survie est proscrite dans les cas suivants: 

  • ne pas vous couvrir la tête ou celle du blessé avec, afin de ne pas risquer un étouffement 
  • ne pas l’utiliser près d’un feu, d’une source de chaleur ou à proximité de matières incandescentes : elle est en effet très inflammable du fait de la nature de son composant le Mylar qui brûle très vite.
  • en cas d’orage ou en cas d’emploi d’un défibrillateur, car elle est conductrice de courant électrique.

Quelle couverture de survie acheter ?

Le choix de Guide de survie.com et que nous partageons

Modèle Le film de survie Or / ArgentLe Bivvy BagSpace Blanket de chez Grabber
ProtectionTrès Faible (il est nécessaire de couvrir le blessé avec d’autres couvertures ou vêtements avant utilisation)Importante et sert en cas de bivouac d’urgenceImportante, avec 1 euillet à chaque coin.
RésistanceTrès FaibleSuffisanteTrès résistante (la plus solide du marché et munie d’oeuillets)
RéutilisabilitéTrès FaibleModéréeImportante
Prix1,49 € 1 pièce23,30 €53,77 €
Ou les acheter ?Amazone ou  Go-sport,  Décathlon, Au Vieux CampeurAmazone ou  Go-sport,  Décathlon, Au Vieux CampeurAmazone ou  Go-sport,  Décathlon, Au Vieux Campeur
EncombrementTrès FaibleModéréModéré
PoidsLégère108 gr363 gr
Dimensions dépliée210 X 130 cm213 X 91 cm213 X 152 cm
ExplicationsCette fine feuille métallisée a des propriétés isothermiques  faibles, mais néanmoins suffisantes en moyenne montagne.  Présentée comme un sac de couchage, légère, efficace et très isolante. S’enroule facilement et ne prend pas beaucoup de place dans un sac.Couverture tous temps, très solide, étanche, elle peut être utilisée comme un TARP ou revêtement de sol.  Peut-être utilisée aussi comme abri de fortune.

Conclusion

Par ailleurs, sachez qu’une couverture de survie peut être réutilisée, à condition de prendre le soin de bien la plier. Avec le temps, la matière se dégrade, laissant apparaitre des zones transparentes (les rendant inefficace). 

J’espère que cet article a pu vous éclairer sur comment utiliser votre couverture de survie. 

Vous pouvez également retrouver nos conseils sur Facebook et Instagram !!

Retrouvez nos autres conseils de randonneurs de différents niveaux pour bien démarrer et profiter !

Facebook

Instagram

Articles Récents

TÉLÉCHARGER LE GUIDE

Recevez gratuitement le guide sur Maitriser le vocabulaire du Randonneur.

S'abonner à notre Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle et recevez du contenu exclusif !

Garanti bonne humeur et zéro spam.

ARTICLES EN RAPPORT

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici