La randonnée en hiver

Pour certaines personnes, l’hiver marque la fin de la saison de la randonnée. Pour d’autres, elle permet de sortir ses raquettes et de profiter de ces magnifiques paysages entièrement blanc. 

Dans cet article, nous allons vous expliquer pourquoi la randonnée en hiver est-elle plus dangereuse qu’en été. Gardez en tête que la nature peut être imprévisible et que nous subissons ses aléas. 

Pour profiter pleinement de vos sorties en raquettes, plusieurs précautions sont à prendre en compte. Voici nos différents conseils pour faire de la randonnée en hiver.

Conseil n°1 : Attention où vous mettez les pieds 

Soyez vigilant et surtout gardez le regard dirigé vers le sol sur lequel vous allez poser vos pieds. Il suffit qu’un ruisseau soit caché par de la neige, vous marchez dessus et c’est… la catastrophe ! Vous glissez, la glace cède sous votre poids, et résultat… vous êtes trempés. Si c’est uniquement vos semelles qui ont pris l’eau, ce n’est pas grave. Mais si vos pieds sont trempés parce que l’eau s’est infiltrée dans les chaussures, ce sera l’échec assuré pour votre randonnée.

marcher en hiver

Cette situation accidentelle et anormale peut même virer à la catastrophe lorsque tout votre corps et vos habits sont trempés. En effet, le risque c’est une baisse de la température centrale du corps qui ne permettra plus d’assurer correctement les fonctions vitales, et pourra provoquer alors une hypothermie. Soyez donc très vigilants. Attention, si vous effectuez une randonnée avec des passages possibles sur un glacier, gare aux crevasses ! Si vous n’êtes pas accompagnés par un guide chevronné, la meilleure solution est souvent de rebrousser chemin 🙂 

Certains passages techniques demandent parfois aussi aux randonneurs d’être équipés de crampons ou de raquettes.

Conseil n°2 : S’orienter

En période hivernale, les paysages sont très différents et s’orienter peut devenir un véritable casse-tête. En effet, certains cours d’eau, chemins, panneaux, peuvent être enneigés et donc difficilement visibles. 

Pour ne pas nous faciliter les choses, les cartes IGN sont représentées avec un terrain estival. L’utilisation d’une boussole sera donc plus que nécessaire si vous êtes perdu. Lien : comment se repérer avec une boussole ? Vous pouvez également utiliser le GPS même si vous n’avez pas de réseau. Bien évidemment, il faut télécharger préalablement les cartes.

s'orienter en hiver

Faites attention à bien vous orienter, car en milieu montagneux l’erreur ne pardonne pas. Certes un environnement enneigé est magnifique, mais la beauté du paysage peut aussi cacher bien des surprises…

Conseil n°3 : Prévoyez chaud

Là je ne vous apprends rien : en hiver il fait beaucoup plus froid qu’en été. Pour rester au chaud, on vous conseille d’appliquer le système des 3 couches. Mais qu’est-ce que le système des 3 couches ? Cliquer sur ce lien, on vous explique tout : https://montagnetrekking.fr/le-systeme-des-3-couches-larme-infaillible-a-toute-situation-meteorologique.

En général, lorsque vous êtes en mouvement, ou effectuez un effort, vous avez rarement froid. Vous allez ressentir le froid lorsque vous ferez une pause (en position statique). C’est pour cela qu’il est important d’avoir une polaire ou doudoune, à enfiler lors de vos pauses.

Prévoyez des vêtements plus isolants et à manches longues dès la première couche. Nous vous conseillons, la laine mérinos qui offre une chaleur thermo régulée sans odeur. https://montagnetrekking.fr/laine-merinos.

Pensez également à protéger vos extrémités du froid. Par là j’entends vos pieds, vos mains, votre tête et votre cou. Car les zones où il y a le plus de déperdition de chaleur sont les extrémités (tête, cou, pieds et mains). Dans ce cas précis, de bonnes chaussettes, un bonnet, un tour de cou, des gants adaptés et un cache-nez sont indispensables. 

Conseil n°4 : Halte au vent d’hiver

Quoi de plus frigorifiant qu’un bon vent d’hiver. En plus de vos vêtements sélectionnés plus haut on vous conseille d’avoir une veste hardshell (coupe-vent), qui est un vêtement de 3ème couche imperméable et généralement respirant fait pour résister aux intempéries. Vous éviterez ainsi les courants d’air. Pour ceux qui campent en plein air, ou qui font des pauses, veillez à le faire, si possible, à des endroits protégés du vent. 

randonnée en hiver

Conseil n°5 : Les journées sont plus courtes

Vous le savez pertinemment, en hiver il fait nuit beaucoup plus tôt. La nuit commence à tomber vers 16h. En été, il est très courant de terminer vos randonnées vers 18h, ce qui n’est pas possible en hiver. Il faut donc prévoir une marge de manœuvre lorsque vous effectuez vos sorties en hiver. Un conseil : planifiez la fin de votre randonnée pour 15h30. Il se peut très bien que vous finissiez seulement à 16h car vous allez peut-être faire plus de pauses, ou d’une durée plus longue que prévue, ou pour profiter du paysage, prendre des photos, etc…. Et voilà que la nuit tombe, on ne reconnaît plus son chemin, on commence à paniquer…et c’est le début de la catastrophe. Pour éviter ce type de situation, une devise : partez tôt pour rentrer tôt. 

Autre petit conseil, ayez toujours une lampe frontale dans votre sac 😉 

Conseil n°6 : Attention que votre combustible n’attrape pas froid

Si les températures sont négatives, il est probable que votre combustible puisse mal brûler, notamment les réchauds fonctionnant au gaz ou à l’alcool. Les meilleurs réchauds à utiliser lors des saisons hivernales sont les réchauds à essence ou des réchauds multi-combustibles. 

Conseil n°7 : Ne vous mouillez pas

Vous vous en doutez certainement, le fait d’être mouillé peut provoquer une hypothermie. C’est pour cela qu’il est important de bien se protéger des intempéries, afin d’éviter que vos vêtements ne soient humides. Mais vous pouvez aussi tomber malade si vous avez fourni un effort intense et que vous avez beaucoup transpirer. Même en hiver, lorsque vous effectuez un effort, vous devez enlever une couche de vêtement, puis la remettre une fois l’effort terminé. Il est important que le vêtement que vous avez contre votre peau, ne soit pas humide. 

Pour cela, il faut impérativement : 

  • Protéger son sac des intempéries
  • Appliquer la règle des 3 couches 
  • Attention à bien choisir son emplacement si vous faites du bivouac (si possible dans un endroit protégé du vent)

Conseil n°8 : Pensez à bien boire et manger

Lorsque vous effectuez une randonnée en hiver, il est important d’emporter une quantité d’eau suffisante pour pouvoir vous hydrater. Mais pensez aussi à emporter de la nourriture avec des apports caloriques importants. Lorsque les températures sont négatives, votre corps va consommer des calories pour maintenir sa température. De ce fait, vous avez besoin de bien manger ! 

Si vous emportez de l’eau, faites bien attention à ce que votre bouteille ne gèle pas 😉 

Idem pour votre poche d’eau. Si vous utilisez une poche d’eau, attention à bien souffler dans votre tube, pour éviter que de l’eau ne stagne dans votre tube et ne gèle. 

Conseil n°9 : Etre bien équipé

1/ Liste des équipements pour votre randonnée en hiver

  • SOUS VÊTEMENTS MANCHE LONGUE (MÉRINOS) : ils ont des propriétés respirantes et régulent en même temps la température du corps. Ils sont donc idéals pour toute les activités outdoor en offrant un agréable confort thermique. La laine rafraîchit en été, réchauffe en hiver et résiste aux mauvaises odeurs.
  • POLAIRE : c’est la veste d’extérieur idéale pour protéger du froid. Ce vêtement chaud, respirant et léger vous accompagnera dans toutes vos virées en plein air : balades au cœur de la nature, randonnées en montagne….
  • DOUDOUNE : c’est une veste fourrée de duvet d’oie, de façon matelassée, un vêtement pratique et efficace pour lutter contre le froid en coupant le vent tout en tenant le corps au chaud.
  • VESTE HARDSHELL : Veste de protection par excellence pour les plus exigeants, qui a été pensée pour un confort sans faille même dans les conditions extrêmes. Elle est la plus solide et la plus protectrice contre les intempéries. 
  • BONNET, GANT, GROSSES CHAUSSETTES, TOUR DE COU : randonner en hiver demande un équipement spécifique, que ce soit pour une sortie à la journée ou un itinéraire de plusieurs jours. En premier, il faut penser à prendre des vêtements isolants pour se protéger du froid. Car même lors d’une simple balade, il est possible de se retrouver sous des conditions météorologiques difficiles. 
  • LAMPE FRONTALE : un élément indispensable dans votre équipement. Avec la technologie LED, elles sont moins encombrantes, plus pratiques, plus puissantes et plus autonomes que leurs cousines les lampes torches. 
  • COUVERTURE DE SURVIE : La couverture de première urgence aussi appelée couverture de survie peut vous sauver la vie de bien des manières, car c’est un équipement très polyvalent. En l’utilisant correctement, elle est faite pour vous éviter l’hypothermie (température du corps inférieur à 35 degrés), mais aussi pour ne pas tomber en hyperthermie (température du corps supérieur à 40 degrés). Un équipement indispensable pour toutes randonnées.
  • THERMOS : Un thermos, ou bouteille isotherme, est la solution pour conserver la température d’origine des breuvages tout au long de la journée en gardant au chaud une boisson qui sera toujours un petit moment de réconfort lors des pauses fraîches. Il peut également servir à garder son eau à une température par grand froid.
  • TAPIS ISOLANT (PAUSE) : La vocation d’un tapis de sol est d’assurer une meilleure isolation du campeur ou randonneur par rapport au sol. Il s’agit d’éviter l’une des plus grandes déperditions de chaleur corporelle s’effectuant par le sol qui est plus froid. C’est un petit carré de mousse aluminisé et isolant qui permettra de s’assoir au sec dans la neige et d’isoler du froid lors des pauses en randonnée.
  • GPS, CARTE, BOUSSOLE : connaître et savoir utiliser les outils d’orientation (carte, boussole et GPS) permet de randonner en toute sérénité. Il faut néanmoins avoir l’essentiel de son itinéraire dans la tête, donc l’avoir bien préparé avant de se lancer. 

2/ Equipement pour votre bivouac hivernal

  • MATELAS R VALUE 6 OU 7 : La R-Value est en quelque sorte la performance thermique du matelas. Plus la R-Value est haute, plus le matelas vous isole du froid venant du sol.
  • SAC DE COUCHAGE (TEMPÉRATURE CONFORT : adapté aux températures négatives) : un sac de couchage à la température de confort très basse est conseillé. Millet propose des sacs de couchage dont la température de confort descend jusqu’à -17° et la température limite de confort à -25°.
  • RÉCHAUD A ESSENCE (PLUS ADAPTÉ QU’A GAZ) : Le réchaud à essence est un réchaud utilisable à des températures très basses, résistant au vent, et à la puissance très élevée ; il est bien adapté pour faire fondre de la neige.
bivouac hiver

3/ Equipement de sécurité pour les sorties exposées aux avalanches

  • PELLE : la pelle avalanche est le complément indispensable d’un DVA (détecteur de victimes d’avalanche) et d’un bon équipement de sécurité avalanche (sonde). Grâce à leurs matériaux de haute qualité, elles sont efficaces, légères et compactes. En cas d’urgence, vous pouvez sauver des vies. 
  • SONDE : la sonde d’avalanche fait partie de l’équipement de sécurité de base indispensable pour les randonnées à ski et le freeride. Les paramètres à prendre en compte pour choisir sa sonde à neige sont sa longueur, ses matériaux de fabrication, son diamètre, son système d’assemblage et de fermeture. Elle doit être à la fois légère et robuste.
  • DVA : Un détecteur de victimes d’avalanche permettra aux secours de vous localiser si vous êtes pris dans une avalanche. Ne négligez jamais la sécurité, surtout lorsque vous pratiquez le hors-piste.
dva

DIFFÉRENTS TYPES DE RANDONNÉE EN HIVER

  • RANDONNÉE EN RAQUETTES : c’est un moyen atypique en hiver de découvrir la montagne et la beauté des espaces naturels à son rythme. Une randonnée en raquettes pourrait vous mener vers des espaces naturels plus sauvages où l’homme va rarement. Pour cela il faudra être bien équipé avec des guêtres qui protègeront vos chevilles du froid, de l’humidité et de la neige qui pourrait rentrer dans vos chaussures, des chaussures imperméables pour raquettes, chaudes et très confortables, des bâtons de marche pour maintenir votre équilibre et si possible un détecteur de victimes d’avalanche (DVA) lorsque vous faites du hors-piste.
randonnée en raquettes
  • SKI DE RANDONNÉE : c’est le sport de prédilection des skieurs qui aiment la randonnée… et des randonneurs qui aiment le ski ! Il permet à ceux qui le pratiquent de faire du ski à des endroits où l’on ne trouve aucune remontée mécanique, de s’éloigner des foules, de passer des moments privilégiés en pleine nature et d’avoir accès à des pistes de ski plus boisées pourvues de neige naturelle et de poudreuse. Le ski de randonnée nécessite un temps de préparation physique et de l’équipement adapté : ski, bottes, sac, gants, bâtons de ski, casque et lunettes de sport ainsi que des peaux d’ascension.
ski
  • SKI DE FOND : Le ski de fond est une discipline de la famille du ski nordique qui permet de profiter de la nature. Il se pratique sur des domaines enneigés et damés, sur des pistes plates ou avec des descentes, selon les stations. La discipline connaît un véritable boom depuis plusieurs années. 
ski de fond

Nous espérons que tous nos conseils ont pu vous aider sur le sujet de la randonnée en hiver.

Surtout ne sous-estimez jamais la nature, encore plus en hiver.

À très vite sur Montagne Trekking, et en route pour de nouvelles aventures !

Prenez soin de vous

Sarah et Lionel.  

Vous pouvez également retrouver nos conseils sur Facebook et Instagram !!

Retrouvez nos autres conseils !

Facebook

Instagram

Articles Récents

TÉLÉCHARGER LE GUIDE

Recevez gratuitement le guide sur Maitriser le vocabulaire du Randonneur.

S'abonner à notre Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle et recevez du contenu exclusif !

Garanti bonne humeur et zéro spam.

ARTICLES EN RAPPORT

2 Commentaires

  1. Bonsoir,
    Très bon article, merci !
    Une exception, vous écrivez :
    « Si vous avez du réseau, utilisez également le GPS de votre smartphone pour vous repérer. »
    Il faut corriger cette phase inexacte, car la plupart des gps et smartphones avec gps fonctionnent sans réseau 3G/4G, les cartes étant téléchargées de la maison avant le départ.
    C’est une erreur fréquente qui incite beaucoup d’hésitants à ne pas partir l’hiver en montagne, craignant la panne de réseau…

    • Bonjour Mctoul,

      Merci pour votre commentaire et votre retour très instructif.
      Effectivement, vous avez très bien fait de relever cette erreur. Nous allons corriger cela afin de ne pas induire les autres lecteurs en erreur 🙂
      Prenez soin de vous
      Et à très vite sur Montagne Trekking pour de nouvelles aventures

      Sarah et Lionel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici