Tous savoir sur le Trekking : Préparation, matériel, alimentation…

Découvrez le trekking, une expérience hors du commun dans la nature. Pour réussir votre trek, il est impératif d’y être bien préparé. Partir plusieurs jours dans la nature ne s’improvise pas. 

Pour cela nous allons vous donner toutes les clés afin que vous puissiez organiser au mieux votre prochain trek. Nous analyserons ensemble les bases, telles que la liste du matériel, l’alimentation, et la planification de votre parcours.

Voici sans plus attendre nos différents conseils pour bien préparer votre 1er trek.

1/ Qu’est-ce que le trekking

Nous allons commencer par la base, qu’est-ce que le trekking ? 

C’est le fait d’explorer de nouveaux sentiers, des chemins, où les moyens de locomotion sont très difficiles d’accès, voire interdits. Entre autres, vous partez à l’aventure ! 

Le trekking est une randonnée pédestre qui s’étend sur plusieurs jours. Elle se déroule généralement dans un milieu montagneux, mais aussi dans d’autres environnements naturels. C’est avant tout un moyen de s’échapper de notre vie quotidienne pour se ressourcer.

Faire du trekking, demande un certain niveau physique. Attention à la durée des étapes et au dénivelé. Nous vous conseillons de vous y préparer en amont afin que vous puissiez en profiter sans souffrance.

La règle d’or du trekking est de ne pas laisser de traces de son passage. Alors svp, prenez vos déchets avec vous pour que tout le monde puisse profiter de notre belle nature. 

Passons maintenant à la gear liste pour faire du trekking.

2/ Le matériel pour faire du trekking. 

Pour réussir votre 1er trek, il sera important d’avoir du matériel bien spécifique. Voici sans plus attendre une liste exhaustive du matériel qu’il faut prendre lorsque vous partez en trekking : 

  • Des chaussures de randonnées
  • Des moyens d’orientation 
  • De l’eau, de la nourriture 
  • Des vêtements chauds 
  • Des vêtements de pluie 
  • Une trousse de secours 
materiel trekking

Ce qui est le plus difficile, lorsque vous partez à l’aventure, c’est d’organiser son sac pour qu’il soit le plus léger possible. Il est également important de bien répartir le poids dans votre sac de randonnée. Pour cela, nous vous conseillons notre article sur comment préparer son sac de randonnée. Car faire du trekking avec un sac lourd, c’est extrêmement compliqué et inconfortable.

Le matériel qui va prendre beaucoup de place est souvent votre sac de couchage, donc faites attention à prendre du matériel ultra – léger, idem pour la nourriture.

Lorsque vous partez pour plusieurs jours en totale autonomie, il sera très important de bien sélectionner sa nourriture, en fonction du poids, et en fonction de son apport calorique.

Voici une liste exhaustive des aliments que vous pouvez emmener lors de votre trekking : 

  • Des repas lyophilisés : attention de bien tester avant les recettes que vous préférez. Car quoi de plus désagréable, après une dure journée, de savoir que vous allez manger un repas que vous détestez. Si vous n’avez pas trop d’idées sur quels repas lyophilisés tester, vous pouvez vous faire guider par nos soins à travers cet article :https://montagnetrekking.fr/lyophilises.
  • Une composition de fruit à coques, mélangée avec des M&MS 
  • Des barres énergétiques : Personnellement, je vous recommande les Clif Barre. Elles sont certes chères, mais elles vous apporteront un apport calorique important. 

3/ Les étapes pour préparer son trek 

Que ce soit un trek à la journée, ou s’étalant sur plusieurs jours, les étapes vont être les mêmes. Nous allons voir sans plus attendre, les différentes étapes à suivre, pour pouvoir profiter au maximum de votre aventure.

orientation boussole

ETAPE 1 : Définir son itinéraire

Pour réussir son trek, il faut que vous définissiez avant tout votre itinéraire. La planification des étapes que vous devez réaliser au fil des jours est primordiale. 

Pour définir votre itinéraire, vous devez prendre en compte plusieurs points : 

A/ Votre profil

Êtes-vous une personne sportive ou non? Vous devez connaitre les limites que vous ne devez pas franchir, et sélectionner votre itinéraire en fonction. Vous pouvez définir la distance à effectuer, le dénivelé positif et négatif à réaliser ainsi que le poids de votre sac que vous pouvez supporter. 

B/ Analyser les points de ravitaillement en eau et nourriture 

Si lors de votre randonnée, il vous arrivait à manquer de nourriture, ou d’eau, cela peut rendre cette expédition très dangereuse. De nos jours, ces points de ravitaillement sont généralement indiqués sur les cartes. Vous pouvez aussi faire des recherches directement sur internet. 

C/ Connaitre et maitriser votre équipement. 

Il est indispensable de connaitre à la perfection votre équipement. Apprenez si vous le souhaitez dans votre jardin, à monter votre tente, à utiliser votre réchaud. Faite une randonnée à la journée et apprenez à vous servir d’une boussole, d’une carte… En maitrisant votre matériel, vous allez acquérir une expérience qui peut faire la différence lors de situation délicate. Prenons cette exemple : Si vous allez faire le TMB (tour du Mont-Blanc) fin juin, vous risquez de rencontrer des névés. Afin de les passer en tout sécurité et sans stresser, entrainez-vous à utiliser vos crampons auparavant. 

D/ Définir un plan B 

Vous devez toujours avoir la possibilité d’emprunter un chemin différent, que celui prévu à la base. Vous ne savez jamais ce qui peut se produire : votre chemin peut être inaccessible, vous avez rencontré un problème et devez raccourcir votre trek…

E/ Les outils pour préparer son trekking

Une fois que vous avez identifié votre itinéraire comme le tour du mont blanc ou le GR20, plusieurs outils sont à votre disposition comme le topo guide, la carte IGN et les applications de randonnée.

  • Topoguide : il vous donnera toutes les informations utiles pour préparer et réaliser votre trek. Nous vous conseillons les topoguides qui vont vous aider à planifier vos différentes étapes, mais aussi les possibilités pour se ravitailler et dormir.
  • Carte IGN : c’est l’outil essentiel du randonneur. Nous vous conseillons les carte IGN au 25 000e afin d’avoir toutes les informations nécessaires (balisage, point d’eau, refuge,…)
  • Les applications de randonnée : c’est l’un des meilleurs moyens pour s’orienter et suivre son tracé. Vous pouvez créer votre itinéraire sur l’application qui vous calculera la durée et le dénivelé positif et négatif. Certaines applications ont les carte IGN que vous pouvez utiliser contre un abonnement. De plus, vous n’avez pas besoin d’avoir du réseau si vous avez téléchargé au préalable les cartes car l’application utilise le GPS qui est indépendant du réseau. Pour nous c’est le meilleur outil pour préparer son trek, pas besoin de carte papier (gain de poids). Par contre, prévoyez quand vous allez recharger votre téléphone (soit en refuge ou petite batterie supplémentaire). Voici notre TOP 5 application de randonnée.

ETAPE 2 : Savoir où dormir

Maintenant que vous avez sélectionné votre itinéraire, les différents points de ravitaillement en eau et en nourriture, vous pouvez définir ou vous allez dormir : sous une tente ? dans un refuge ? ou dans un camping ? …

bivouac tente

A/ Dormir en tente

Pour ceux qui recherchent plus de liberté, la tente est la solution qui vous permettra de vous rapprocher de la nature et de dormir sous un ciel étoilé. C’est également la solution la plus économique. Cependant renseignez vous sur la réglementation car vous ne pouvez pas bivouaquer n’importe où. Pensez aussi à vous entrainer chez vous pour monter votre tente, et ne pas attendre votre 1er soir de trek. 

B/ Dormir en refuge

C’est aussi une expérience que nous vous recommandons. Bien évidemment, cela dépendra du type d’auberge où vous allez dormir. Très souvent, les repas sont excellents, des portions très importantes…, de quoi recharger les batteries. L’ambiance est très chaleureuse et vous pouvez faire de très belles rencontres, avec des personnes partageant la même passion que vous.

C/ Les campings

C’est le bon compromis entre le bivouac et les auberges. Vous dormez en tente, mais vous avez quand même les infrastructures mises à votre disposition, tels que les toilettes, douches, souvent vous avez un restaurant, une supérette…

ETAPE 3 : Emporter de la nourriture et de l’eau

Dans cette partie, nous allons vous expliquer l’importance de bien préparer ses provisions en nourriture, mais surtout en eau. Il s’agit de l’apport énergétique nécessaire à votre corps. 

Concernant l’eau, il faut compter 1,5 litre par personne pour une journée de randonnée normale (entre 2h00 et 4h30 environ). Prenez conscience que l’eau est l’élément indispensable pour effectuer une petite, moyenne ou grande randonnée. Par ailleurs concernant l’eau, vous pouvez emmener des produits pour purifier votre eau. Nous vous invitons vivement à consulter notre article sur ce sujet : https://montagnetrekking.fr/purifier-leau-en-randonnee

Pour la nourriture, il faut sélectionner des aliments pratiques à mettre dans votre sac, pas lourds, faciles à manger et riches en protéines. Généralement nous privilégierons des repas lyophilisés, des barres aux céréales comme la marque CLIF (personnellement nous aimons beaucoup cette marque avec une large gamme de produits et de très bon goût).

De plus il vous est possible d’emporter un mélange de fruits à coques. Bien sûr la sélection de vos repas se fera aussi en fonction du type de randonnée que vous allez effectuer (un trek sur plusieurs jours ? Une randonnée d’une journée ?). Un adulte brûle en moyenne 1800 à 2200 calories par jour, en sachant que lors d’un effort physique, votre corps brûlera en moyenne 3000 calories.

Les conditions climatiques sont aussi à prendre en considération. Si la température est inférieure à 17°C, l’organisme va dépenser plus de calories pour conserver sa chaleur interne, afin de garder une chaleur corporelle à 37°C.

ETAPE 4 : Préparer son sac de randonnée

Après avoir sélectionné la quantité de nourriture que vous devez transporter lors de votre trek, il vous faut organiser votre sac. Bien évidemment, le but est qu’il soit le plus léger possible.

préparation sac de randonnée

Ci-dessous les différents conseils pour organiser correctement votre sac, afin qu’il soit le plus léger possible. 

1/ Supprimer les objets inutiles

Bien sûr vous allez me dire qu’il s’agit d’une évidence. Néanmoins, beaucoup de randonneurs emportent avec eux certains objets qui n’ont aucune utilité, au cas où… il s’agit d’une très mauvaise stratégie. Pour randonner léger, il faut bien réfléchir à l’utilité de chaque objet que vous allez transporter dans votre sac. Pour vous faciliter cette tâche, vous pouvez vous poser différentes questions : 

  • Quelle est l’utilité de cet objet ? M’apporte-t-il un avantage lors de ma randonnée ?
  • Quelle est la conséquence si je n’emporte pas cet objet ?
  • Est-ce que je ne transporte pas un autre objet qui pourrait avoir la fonction de l’objet en question ?
  • Cet objet est-il en adéquation avec la randonnée que je vais effectuer ?
  • Est-ce que mes besoins vont être assouvis avec cet objet ? 

Vous l’avez compris, ces questions sont à poser avant de passer à l’acte d’achat. Et en plus de cela, vous allez faire des économies ! 

Ne prenez que l’essentiel, les gadgets inutiles ne servent à rien. Seulement à encombrer votre espace qui pourrait être occupé par des objets de première nécessité. 

2/ Sélectionner les objets multifonctions

Ce principe est très intéressant et à prendre en considération. Lorsque vous regardez attentivement les objets dans votre sac, il est fort probable que vous possédez un objet faisant office de multifonctions. Voici quelques exemples : 

  • Une popote peut faire office de tasse pour le café 
  • Une veste polaire ou une poche à eau servir de coussin pour dormir 
  • Un pantalon convertible en short (Décathlon, CIMALP…)
  • … 

3/ Être organisé

Comme vous avez pu le comprendre, l’organisation est très importante dans le milieu de la randonnée. Vous devez dans un premier temps connaître votre itinéraire en détail. De plus, vous devez vous informer sur les conditions climatiques. Toutes ces informations vont vous guider sur les objets indispensables à emmener.

4/ Privilégier du matériel léger

Pour randonner léger, il est important de commencer sur de bonnes bases. Et cela va se répercuter sur le choix de votre matériel. Il est possible de gagner quelques centaines de grammes par objets. Mais en multipliant ceci par le nombre d’objets dans votre sac, cela peut facilement vous faire gagner quelques kg !

C’est pour cela qu’il est important d’acheter de suite du bon matériel, efficace, de bonne qualité et léger ! Car si vous ne prenez pas en compte ces critères, une fois que vous allez avoir un niveau plus confirmé, vous allez dépenser de l’argent pour satisfaire vos besoins. Le meilleur compromis est de faire attention au poids de l’objet.

Etape 5 : Préparation physique : Quel entrainement pour le trekking ?

Cette dernière étape est essentielle avant de faire une randonnée de longue distance. Elle est une des clés de la réussite de votre trek. Certains treks vous demanderont un effort physique important et une bonne endurance. C’est aussi pendant cette phase d’entrainement que vous allez pouvoir tester votre matériel (chaussures, tente, filtre à eau, sac,…). Ne négligez pas cette phase d’entrainement. Commencez par des randonnées faciles et augmentez le dénivelé et la durée au fur à mesure.

préparation trek

1/ Commencer par des randonnées à la journée

Nous vous conseillons de commencer par de petites randonnées à la journée. Premièrement cela permettra de tester votre matériel et de faire souvent des petites mises à jour. L’idéal est d’avoir le même sac que celui que vous porterez lors de votre trek afin que votre corps puisse s’y habituer. 

A ce moment-là, vous vous rendrez compte que peut être votre sac est trop lourd et qu’il faudra revoir le matériel afin de trouver le poids du sac qui vous correspond le mieux. Nous privilégions un sac de 5 ou 6 kg sans eau ni nourriture afin de bien profiter du trek.

2/ Treks de 2 ou 3 jours

Afin de vous rapprocher de l’intensité de votre futur trek, faites de petits treks de 2 ou 3 jours et augmentez le dénivelé et la durée de votre parcours. Cette étape est importante afin de vous habituer au bivouac, au montage du campement et de connaitre par coeur votre matériel de bivouac (tente, réchaud…).

3/ Renforcement musculaire

Vous pouvez compléter votre entrainement par des séances de renforcement musculaire deux mois avant votre trek. Les séances de footing sont très efficaces afin de faire travailler votre coeur. Cela peut être des séances de 5 ou 10 km avec une bonne intensité.

Les séances de musculation ne sont pas obligatoires mais vous permettront de renforcer le dos, les épaules et les jambes. Si vous le souhaitez, faites une séance par semaine pour les jambes et le haut du corps.

4/ Conclusion

Nous espérons que cet article a pu vous aider sur : Comment préparer son 1er trek ? C’est en faisant plusieurs treks que vous allez cerner vos différents besoins. N’hésitez pas à nous laisser un commentaire en faisant partager vos expériences de vos 1ers treks. A très vite sur Montagne Trekking et en route pour de nouvelles aventures ! 

Prenez soin de vous.

Sarah et Lionel

Vous pouvez également retrouver nos conseils sur Facebook et Instagram !!

Retrouvez nos autres conseils de randonneurs de différents niveaux pour bien démarrer et profiter !

Facebook

Instagram

Articles Récents

TÉLÉCHARGER LE GUIDE

Recevez gratuitement le guide sur Maitriser le vocabulaire du Randonneur.

S'abonner à notre Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle et recevez du contenu exclusif !

Garanti bonne humeur et zéro spam.

ARTICLES EN RAPPORT

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici